Transcription de la vidéo

Nous autres, ici, on est un comité de loisirs, on est neuf personnes. Vu que l’on avait une subvention du pacte rural à notre disponibilité, on s’est réuni tous les neuf pour choisir de quelle façon on l’investirait sur le terrain des loisirs.

Notre budget était assez restreint, puis si l’on voulait avoir un parc assez complet, en installant nous autres mêmes, puis on est venu à bout de faire du bénévolat pour l’installation.

Notre plus grand défi, c’était d’installer nous autres même avec des bénévoles. Puis, nous autres, on a l’avantage d’avoir un citoyen d’Aston-Jonction qui travaille pour Go-Élan, puis qui a accepté d’être avec nous autres pour le projet d’installation puis de nous guider là-dedans. On l’a installé nous autres même et ça a bien réussi.

Les commentaires que l’on a, de la municipalité puis des parents qui profitent avec les enfants du parc, sont juste positifs.

Le refaire, d’après moi, on le referait de la même façon.

Avec Go-Élan, ça a bien été, on est bien satisfait. On était bien servi avec Go-Élan.

On a fait affaire avec un vendeur au début. On l’a rencontré à quelques reprises et il nous a conseillé dans l’aménagement de ce parc-là. Et puis, finalement, on a conclu le marché avec la patronne de Go-Élan, et puis ça a bien été aussi. Ça s’est fini tel qu’entendu avec le vendeur.